Dernièrement, j’ai pu assister à une conférence sur le SEO. L’un des représentants de Google y participait (Gary Illyes). Pendant une heure environ, il nous a rappelé les bonnes pratiques et les erreurs à ne pas commettre pour bien référencer son site sur Google. C’est donc fort de cette confirmation, que je vous livre (encore !) le secret d’un bon référencement. En fait, je liste surtout les 4 erreurs communes qui empêchent un site d’être bien référencé sur Google !

La première question que tous les éditeurs de sites Internet se pose est la même : “Comment référencer son site Internet ?“. Optimiser le référencement passe nécessairement par l’optimisation SEO du site (on parle de SEO, pour Search Engine Optimization). Mais beaucoup commettent des erreurs impardonnables aux yeux de Google. Alors avant de se lancer dans de longues, fastidieuses et coûteuses opérations d’optimisation du référencement naturel, il est plus sage d’éviter de faire ces erreurs.

Erreur N° 1 : le temps de chargement des pages du site

Google aime quand ça va vite !

Comme je le rappelais dans cet article, en France la vitesse d’un site Web n’est pas la priorité des entreprises. Elles lui préfèrent souvent, à tord, l’esthétique. Pourtant Google a toujours été très clair sur le sujet, je cite : “Pour nous, le temps de chargement d’une page Web est un critère décisif“.

Essayons de comprendre pourquoi.

Les données du problème

Google doit crawler (parcourir) des centaines de milliards de pages Web. Cela lui demande des ressources énormes. On dit que Google, pour la seule action de crawler le Web, consomme autant que la ville de San Francisco en une année ! Le premier problème de notre cher moteur de recherches est donc sa facture d’électricité.

Et ce n’est pas tout. Google ne peut pas se permettre de rater une page qui serait pertinente sur un sujet donné au risque de décevoir ses visiteurs et donc de perdre du trafic. En perdant du trafic, il perdrait de l’audience sur sa régie publicitaire Google Ads et donc du chiffre d’affaires. Rappelons que Google Ads représente plus de 90% du chiffre d’affaires de Google.

Nous voilà avec, d’un coté une facture énorme dont on imagine qu’elle fait cauchemarder les financiers de Google; et de l’autre la nécessité vitale de ne rien rater de ce qui se fait de mieux sur Internet.

La solution imaginée par Google

Pour résoudre son problème la solution mise en place par Google se nomme : “le budget d’exploration“. Je n’entrerais pas dans le détail du fonctionnement de ce système. Mais, grosso-modo, il s’agit, pour Google, de prioriser les pages à parcourir en fonction de leur qualité. Pour faire simple, plus une page, ou un groupe de pages, posent des problèmes de qualité, moins les Google-Bots viendront les analyser et moins elles auront de chance d’être référencées.

Pour résumer : un site lent et avec peu de contenu sera moins visité par les Google-Bots, et donc moins bien référencé, qu’un site rapide avec une bonne quantité de contenu. Ainsi, Google ne perd plus de temps avec des sites de qualité médiocre ce qui lui permet de réduire sa facture d’électricité.

On comprend maintenant pourquoi Google pose la vitesse de chargement des pages Web comme un préalable à un bon référencement. Et les économies que vous pensez réaliser en choisissant un hébergement bas de gamme à 100€ par an vous coûtent beaucoup plus que ce que vous imaginez. Alors au tout début de votre projet Web, pensez “Hébergement et serveur” !

Erreur N° 2 : pas de contenu, ou un contenu de médiocre qualité

Je le répète à longueur de pages sur ce blog, mais un site sans contenu n’a que peu d’utilité. Pour Google c’est encore pire : un site avec peu ou pas de contenu est considéré comme un site de mauvaise qualité. Et que fait Google avec un site de mauvaise qualité ? Il programme son budget d’exploration de telle manière à ne pas dépenser d’argent pour le crawler, donc pour le référencer.

La solution suggérée par Google

Publier des contenus qualitatifs, Google friendly, qui répondent aux intentions des internautes. Ainsi les pages deviennent utiles aux internautes et donc pertinentes aux yeux de Google qui acceptera de dépenser quelques dollars pour les référencer.

BONUS : 6 astuces pour produire du contenu Google Friendly

Erreur N° 3 : pas de netlinking

Le netlinking externe

Google possède plusieurs moyens pour repérer une nouvelle page. L’un de ces moyens est le lien hypertexte. Si aucun lien hypertexte ne pointe vers votre page Google a moins de chance de la découvrir. Mais ce n’est pas tout.

Google utilise aussi ces liens pour mesurer la notoriété de votre page et la contextualiser. Pour ce faire, il analyse la notoriété et la thématique de la page source qui publie le lien ainsi que le mot clé, appelé ancre, qui comporte le lien. Fort de ces informations, Google peut plus facilement deviner le sujet traité par la page cible. Et si la page source a une forte notoriété, Google extrapole en accordant à la page cible un indice de notoriété plus élevé (Trust Flow).

Le netlinking interne ou maillage interne

Comme pour les liens externes, les liens internes sont importants pour Google, pour les mêmes raisons et pour les mêmes usages.

Ce maillage, s’il est bien fait, va donc permettre une bonne contextualisation des textes publiés. Mais il va aussi faciliter l’exploration du site en faisant remonter le profondeur des pages à un niveau acceptable. Pour rappel, une bonne profondeur ne doit pas excéder 3 clics à partir de la home-page.

Erreur N° 4 : ne pas tenir compte de la technologie et des contraintes de Google

Les recommandations de Google en matière de technologies sont nombreuses, pas toujours pertinentes, mais nombreuses ! Voici les plus importantes :

  • le site doit être “mobile-friendly“;
  • le site doit posséder un certificat “SSL / HTTPS“;
  • les meta-balises doivent être correctement remplies;
  • l’utilisation du javascript doit être maîtrisée;
  • le crawl des Google-bots doit être facilité (temps de chargement, profondeur des pages, lisibilité des liens);
  • etc…

Ainsi, pour qu’un site Internet soit bien référencé, il est donc primordial de suivre, à la lettre, ces recommandations regroupées dans les consignes aux webmasters publiées par Google.

Savez-vous quelles erreurs ont été commises sur votre site Web ?

Je commence par faire un audit express gratuit de mon site >>>
Patrick DUHAUT

Expert e-business depuis 1993.
Électronicien de formation, puis informaticien depuis 1980, j’aime la technologie. C’est donc tout naturellement que j’ai consacré mon activité professionnelle au Web dès ses premiers pas.
Pendant ces nombreuses années, j’ai créé et monétisé des centaines de sites pour mon compte ou celui d’autres entreprises.
Au fil du temps et des expériences, je suis devenu un growth hacker.
Aujourd’hui, j’aime partager et transférer mon savoir aux chefs d’entreprises désireux de réussir dans ce nouveau monde numérique. Mais, je continue à passer des heures devant mon clavier à mettre en oeuvre ce que je préconise pour leur permettre de constater très concrètement les bénéfices d’un bon webmarketing !