Faire un site Web et l’entretenir pour le rendre efficace et générateur de prospects, c’est compliqué, c’est cher et ça peut être long. Bon nombre de mes clients se découragent et je passe beaucoup de temps à les remotiver pour qu’ils ne perdent pas de vue leurs objectifs. Alors, un site Web est-il vraiment indispensable pour trouver des prospects ? Non ! Il existe des solutions alternatives qui permettent d’acquérir des leads sans site Web. Explications.

Un site Web n’est pas indispensable

Si vous comptez parmi mes fidèles lecteurs, vous savez déjà qu’il existe plusieurs possibilités pour acquérir des nouveaux prospects grâce à Internet. On appelle ces possibilités, les canaux d’acquisition.

Comme nous le montre l’excellente étude de TEXTMASTER, parue en octobre 2015, les principaux canaux d’acquisition sont :

  • le trafic direct, lié à la notoriété de la marque et/ou du site;
  • les moteurs de recherche lié au positionnement des pages du site;
  • le trafic référent lié aux liens vers le site Web;
  • les réseaux sociaux;
  • la publicité en ligne;
  • l’emailing.

Il faut cependant noter que cette étude ne s’intéresse qu’à trois secteurs de l’économie (mode, actus & divertissement, apps) et que le comportement des internautes peut différer considérablement d’un secteur à l’autre (notamment en BtoB).

Cependant, avec cette étude, nous constatons que la moitié des canaux d’acquisition ne nécessitent pas de créer un site Web.

Démarrer sans site Web

En effet, si nous nous intéressons à l’acquisition par les réseaux sociaux, par la publicité en ligne ou par l’emailing, nous pouvons tout à fait concevoir des campagnes d’acquisition sans site Web, mais avec de simples landing pages.

Alors, soyons clairs, quand je parle de business sans site Web, c’est à la fois vrai et faux. Je veux dire qu’une landing page, même si, techniquement, est très similaire à un site (nom de domaine, hébergement, design, code), elle ne demande pas du tout la même nature d’implications. Avec une landing page, vous n’êtes plus tenu à la production de contenu régulier et pertinent, au référencement et à toutes ces choses qui rendent un site très coûteux. Sans oublier que la création d’une landing page est plus économique que la création d’un site Web.

Ne pas perdre de vue l’objectif : faire du business !

La première raison, pour une entreprise, d’investir dans sa présence en ligne et de faire du business ! Il ne faut pas l’oublier. Et ce business doit être rentable. Donc, l’investissement dans un site Web sérieux doit être mûrement réfléchi car les implications sont nombreuses. En conséquences, il est souvent préférable de démarrer en mode « léger ».

De la publicité en ligne et de bonnes landing pages

Publier un site n’est donc pas une obligation. Et il est souvent préférable d’investir dans des campagnes payantes avec de bonnes landing pages. Ainsi, les résultats seront bien meilleurs à courts termes et l’objectif plus facile à atteindre, et pour moins cher !

Une bonne solution pour démarrer

Par contre, cette solution, même si elle peut être la seule stratégie mise en oeuvre, ne vous permettra jamais d’accéder à la totalité du trafic disponible. En effet, il est reconnu qu’environ 15% du trafic passe par les annonces payantes. Cela veut dire que vous passerez « à coté » de 85% de vos prospects. C’est beaucoup.

Mais, pour entreprise qui démarre sa présence en ligne, ces 15% seront bien utiles, alors pourquoi s’en priver ? Mieux, pourquoi ne pas commencer par ça avant de voir plus grand ?

Je veux être contacté pour en parler >>>
Patrick DUHAUT
Suivez-moi

Patrick DUHAUT

Expert e-business depuis 1993.
Électronicien de formation, puis informaticien depuis 1980, j'aime la technologie. C'est donc tout naturellement que j'ai consacré mon activité professionnelle au Web dès ses premiers pas.
Pendant ces nombreuses années, j'ai créé et monétisé des centaines de sites pour mon compte ou celui d'autres entreprises.
Aujourd'hui, j'aime partager et transférer mon savoir aux chefs d'entreprises désireux de réussir dans ce nouveau monde numérique.
Patrick DUHAUT
Suivez-moi