Les propriétaires de TPE savent combien il est difficile de lancer un business local tellement il y a de choses à faire, et donc de possibilités d’erreurs. Mais ils sont souvent exceptionnels et, de la création de leurs offres à la satisfaction de leurs clients, ils veulent le meilleur pour faire prospérer leur activité. Mais, d’après mon expérience, il reste une faille importante dans leur méthodologie : ils continuent de sous-estimer l’importance du marketing en ligne. Pourtant, cela peut faire la différence entre travailler avec seulement quelques clients et plusieurs centaines, voire milliers. Je vous propose donc quelques étapes à faire en 30 jours pour une bonne présence en ligne.

Business local : ne pas oublier le « on-line »

En oubliant de travailler leur présence « en-ligne », les propriétaires de TPE font l’impasse sur des dizaines d’opportunités de développement pour leur entreprise. C’est ce que je constate tous les jours. Globalement, ce sont deux sortes d’opportunités qui sont perdues. D’abord, les clients qui finissent par oublier et achètent chez les concurrents. Pourtant, ce que nous appelons le « recurring » dans notre jargon, comprenez la fidélisation, est une part importante d’une affaire saine. Ensuite, l’acquisition de nouveaux prospects grâce à une bonne notoriété numérique est complètement négligée.

La grande majorité des TPE que je rencontre continuent à faire « comme avant ». Elles rencontrent leurs prospects un par un, en direct. Alors qu’une bonne stratégie numérique leur permettrait de démultiplier le nombre de prospects rencontrés et donc le nombre de clients !

Cela peut vous paraître exagéré, mais, croyez-moi, il n’en est rien. Par exemple, vous, quelle est votre stratégie numérique ?

Il ne s’agit plus d’y croire ou pas

Aussi anachronique que cela puisse paraître, les trois grandes objections que j’entend sont : « je n’y crois pas », « pour moi, ça ne fonctionne pas » ou « c’est trop cher ». Trois objections qu’une simple information peut largement faire tomber.

Pour bien démarrer, il faut imaginer une stratégie de transition numérique.

C’est donc ce que je me propose de vous aider à faire. Vous donner une feuille de route qui, sur 30 jours, devrait vous permettre de bien démarrer votre présence en-ligne et, d’enfin, faire entrer votre affaire locale dans le 21ème siècle !

30 jours pour bien démarrer votre affaire numérique

Jours 1 à 7 : on se lance

La grande majorité d’entre-vous n’est pas novice en la matière. Qui n’a pas tenté de créer un site Web sur une plateforme « pas chère » ? Qui n’a pas essayé de se lancer dans des campagnes Adwords ou de créer une page Facebook ? Souvent, vous y avez même consacré beaucoup de temps et, parfois, beaucoup d’argent. Et pourtant, vous avez rarement rencontré le succès.

Bien que nombre de ces outils soient efficaces, ils demandent une certaine maîtrise. Donc, ne commençons pas par là.

Créer votre présence en-ligne

Beaucoup de propriétaires de TPE négligent leur présence en ligne sous le prétexte que c’est chronophage et pas nécessaire. C’est une erreur.

Dans les faits, une page Facebook, un profil LinkedIn ou Viadéo voire un compte Twitter permettent d’accroître la notoriété numérique d’une marque, de garder le contact avec les clients. Ils peuvent interagir avec la marque, partager leurs expériences et leurs satisfactions. Au final, ils font la promotion de la marque à votre place.

Vous l’avez compris, pour ces sept premiers jours, nous ne parlerons pas de site Web, mais uniquement de réseaux sociaux.

Choisissez le meilleur réseau pour votre activité

LinkedIn, Viadéo, Twitter, Facebook, Instagram et Pinterest font partie des réseaux à prendre en compte. Mais ils ont tous des particularités qu’il faut considérer avant de s’y inscrire.

Soyez certains d’optimiser vos profils sociaux afin qu’ils correspondent parfaitement à l’image de votre société et de ses offres. N’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour cette étape importante (ex : Stylka).

Passez du temps à identifier les profils des acteurs locaux et interagissez avec eux.

Partagez des informations utiles, des promotions commerciales, des nouveautés, etc…

Jours 7 à 14 : on entre dans le dur

Produire du contenu qualitatif

Le marketing de contenu est le terme à la mode dans le milieu du web-marketing. Il y a une bonne raison pour cela : c’est efficace !

Pour publier du contenu de qualité, vous devez posséder un site Web (nous y voilà). Dès que votre site est en ligne (ce qui ne peut prendre que quelques heures si vous vous adressez à un bon professionnel), vous devez y ajouter du contenu (textes, photos, infographies et vidéos). Mais vous devez commencer à le produire avant que le site n’existe s’il n’existe pas.

Passez cette deuxième semaine sur cette tâche (Lisez cet article pour acquérir les bases nécessaires de la production de contenu).

En plus, vous pourriez aimer écrire… Et, si ce n’est pas le cas, vous pouvez faire appel à des rédacteurs Web qui s’en chargeront pour vous, mais ce n’est pas gratuit.

Le truc, c’est de produire plusieurs articles (une trentaine en deux semaines) qui parlent à vos clients de leurs problèmes. Ces articles doivent être pertinents, informatifs et attractifs – Google adore ça – ainsi ils pourront démontrer votre expertise dans votre domaine d’activités. Si vous pensez que vos lecteurs n’aimeront pas ce que vous envisagez d’écrire, ne l’écrivez pas ! Gardez constamment vos lecteurs en tête : qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Que pouvez-vous leur dire pour les aider ?

Terminez toujours vos articles par une action engageante : un bouton du genre « contactez-nous » est idéal.

Et pensez à partager vos contenus sur vos réseaux sociaux ! Ils provoqueront des engagements de vos abonnés et vous pourrez en déduire leur intérêt pour ce que vous racontez et vous en inspirez pour vos futurs articles.

Constituez une base de données

Une liste d’emails de vos clients vaut de l’or si elle est bien exploitée. Et ça reste la meilleure, et la plus rentable, des idées pour une TPE. Choisissez un partenaire (GetResponse, SendInBlue) et importez votre liste en vue d’envoyer des newsletters régulières.

Constituez également une liste d’emails des prospects qui ont manifesté un intérêt pour votre activité. Ajoutez un formulaire d’inscription automatique sur votre site. Notez que pour obtenir un email, il vous faudra offrir quelque chose en échange : un bon de réduction, un e-book, l’accès à une zone membre, etc…

Si vous travaillez en BtoB, vous pouvez aussi acheter des bases de données (FichierEntreprise.fr). Attention, cette pratique n’est pas autorisée en BtoC et est considérée comme du SPAM.

Et pensez-y, si vous êtes à la recherche d’un moyen efficace et peu coûteux de toucher des cibles très qualifiées et hyper ciblées, l’e-mailing est l’arme absolue qu’il vous faut maîtriser !

Jours 15 à 30 : optimisation et analyses

Même si pendant cette dernière période, vous devez continuer ce que vous avez entrepris précédemment, il est tant de regarder l’efficacité de votre action, d’en tirer des conclusions et de corriger ce qui ne va pas (ou d’amplifier ce qui va !).

Vous en avez déjà entendu parler, mais c’est maintenant que votre business local va avoir besoin de SEO !

Analyser et optimiser

Avez-vous constaté une hausse des prospects entrants ? Des clients ? Si oui, d’où viennent-ils ? Sinon, pourquoi ? Étudiez toutes les statistiques de vos différents outils (réseaux, site, e-mailing) et comprenez ce qui va ou ne va pas. Et corrigez ! Si ça n’a pas marché avant, n’insistez pas : ça ne marchera pas mieux après ! Le numérique nous offre cette opportunité de tout recommencer pour être encore plus efficace. Il faut saisir cette chance de s’améliorer. Car comme le disait Pasteur : « Celui qui refuse de s’améliorer, cesse déjà d’être bon ».

C’est le bon moment pour un audit Web ou une analyse concurrentielle.

Référencer votre site, ou vos profils

Inscrivez votre site, ou vos profils sociaux, dans des annuaires locaux (ex : annuweb.fr). Vous pouvez aussi prendre un abonnement aux Pages jaunes. Inscrivez votre établissement sur Google My Business et faîtes-le valider. Mais ne « bourrinner » pas ! Pas d’inscriptions en masse sur des sites non-pertinents, vous obtiendrez juste l’inverse de l’effet recherché, voire un bannissement des moteurs de recherche.

N’oubliez pas que pour être premier sur Google, le mieux reste la production d’un contenu attractif qui sera partagé.

Business local en-ligne : et après ?

Suivre les étapes décrites ci-dessus est un bon début, mais ce n’est qu’un début. Votre business local pourra certainement en tirer bénéfice et prospérer. Mais dans un monde concurrentiel, vous devrez maintenir la pression si vous voulez que vos affaires restent au top. Alors, produisez du contenu en permanence, partagez-le et maintenez vos compétences numériques au fait de toutes les évolutions qui ne manqueront pas d’arriver… rapidement !

La transition numérique est une belle opportunité de faire plus d’affaires, ne la laissez pas passer.

Je veux être contacté pour en parler >>>

 

Patrick DUHAUT

Expert e-business depuis 1993.
Électronicien de formation, puis informaticien depuis 1980, j’aime la technologie. C’est donc tout naturellement que j’ai consacré mon activité professionnelle au Web dès ses premiers pas.
Pendant ces nombreuses années, j’ai créé et monétisé des centaines de sites pour mon compte ou celui d’autres entreprises.
Au fil du temps et des expériences, je suis devenu un growth hacker.
Aujourd’hui, j’aime partager et transférer mon savoir aux chefs d’entreprises désireux de réussir dans ce nouveau monde numérique.